Une exposition 100% Laine

by Be-Blogger France on: janvier 15th, 2014

banniere_100laine1

Depuis le 9 janvier et pendant tout le mois, la Galerie Collection présente sa grande exposition textile annuelle et vous plonge dans un univers 100% Laine. Pour ce rendez-vous qui passionne tous les amateurs d’art textile, cinq créatrices aux mains de fée exposent leur travail autour du feutre artisanal, du tricot et du crochet, dans ce matériau ancestral qu’est la laine : Camille Dupuis, Evelyne Alice Bridier, Ariane Mariane, Sophie Dalla Rosa et Françoise Tellier-Loumagne. Installations, sculptures ou accessoires, les pièces exposées se situent à la frontière entre art contemporain et œuvres textiles, dans une diversité passionnante d’approches, de couleurs et de textures.

Et ce n’est pas tout, sur une période de dix jours, vous êtes conviés à vous joindre à une création collective 100% Laine. Les artistes Camille DupuisEvelyne Alice BridierAriane Mariane et Sophie Dalla Rosa vont se relayer jour après jour, toutes les après-midis, pour donner vie à une pièce textile évolutive et vous accompagner si vous avez envie de vous lancer dans l’aventure. Pour suivre l’avancée de cette grande pièce en laine, vous pouvez suivre sur le Blog Textile de la Galerie Collection un compte-rendu quotidien de tout ce qui va se passer durant ces belles journées de création et de partage.

Magali An B

brocante_tellierloumagne3“Brocante” de Françoise Tellier-Loumagne

BRIDIER-NER1_100laine4Travail de la feutrière Evelyne Alice Bridier

Camille Dupuis_pots de peinture tricotesPots de peinture tricotés de Camille Dupuis

ariane-mariane_100laine1Fantaisie en feutre d’Ariane Mariane

sophiedallarosa_100laine6Galets tricotés de Sophie Dalla Rosa

 
 

Leave your comment

 Son altesse Sirikit, reine du style

by Be-Blogger France on: décembre 12th, 2013

Queensirikit_museum2

(À droite une photo de la Reine Sirikit dans l’habit officiel thaïlandais)

Queensirikit_museum1

Queensirikit_museum8

Queensirikit_museum4

Queensirikit_museum7

Queensirikit_museum10

Queensirikit_museum11

La Thaïlande est un pays à la culture très forte qui ne cesse de nous fasciner et de nous séduire. On connaît la folie de Bangkok, les plages de sable fin, les délices de la gastronomie thaïlandaise. Ce qu’il faut savoir, c’est que le Royaume du Siam perpétue également des savoir-faire d’une grande excellence, et notamment en matière de textiles et du tissage de la soie.

Ce sens du raffinement est porté haut par sa Majesté la Reine Sirikit elle-même. À travers des décennies de règne, elle a su imposer son sens du style, sa passion pour les textiles de son pays et de toute l’Asie du Sud-Est, et son intérêt pour les créateurs. Pour découvrir son engagement dans la promotion et la préservation de ces savoirs d’exception, le Musée des Texiles de la Reine Sirikit, situé à deux pas du Palais Royal de Bangkok, a été ouvert en 2012. Il abrite en particulier toute la collection personnelle de la reine et ses somptueux costumes et habits d’apparat, rebrodés de perles et de carapaces de scarabée. Nombre d’entre eux ont d’ailleurs été dessinés par Pierre Balmain lui-même, ami et collaborateur de longue date. Dans les années 60, sa majesté a également créé l’habit national de Thaïlande pour les femmes : une tunique ultra chic avec un bustier au drapé asymétrique sur l’épaule et un sarong noué à la taille.

Dans le parcours du musée, les tenues exposées brillent de mille feux et on ressort de la visite les yeux plein d’étoiles, très inspiré par cette leçon d’élégance.

Magali An B 

 
 

Leave your comment

 Indigo japonais au Musée Guimet

by Be-Blogger France on: octobre 10th, 2013

tsutsugaki_2

Le Japon a été à l’honneur tout l’été au Musée Guimet, entre autres avec une magnifique exposition du grand maître de l’estampe Hiroshige, un de mes artistes favoris et une présentation des fonds de collection textiles du musée autour des étoffes japonaises Tsutsugaki : des pièces textiles en coton ou en lin avec des dessins d’un raffinement incroyable, réalisées artisanalement.

Tous d’un bleu profond teint naturellement à l’indigo, les tissus présentés servent à la confection de kimonos, mais aussi de futons, de bannières, des uniformes de pompiers…

Le Tsutsugaki est une technique datant du 14e siècle développée par des maîtres japonais (dessinateurs, artisans et teinturiers) , qui permet de dessiner en “réserve” sur le tissu, pour empêcher que la teinture prenne dessus lors du processus de trempage à l’indigo. Une colle à base de pâte de riz est appliquée sur l’étoffe grâce à des tubes en forme de cône pour former des fleurs, des branchages, des animaux ou des figures féminines, autant de motifs symboliques et typiques qui forment la culture visuelle traditionnelle japonaise et qui apparaissent après la teinture. Moi qui suis designer textile de formation, c’est une vraie source d’inspiration! Je passe d’ailleurs beaucoup de temps au Musée des arts asiatiques Guimet qui présente des collections de toute l’Asie: du textile mais aussi des sculptures, de l’art bouddhiste, des estampes, des tableaux du Japon mais aussi de Thaïlande, du Laos et du Vietnam. Très prochainement le musée va accueillir une exposition qui va remonter aux origines du mythe des temples d’Angkor au Cambodge. De quoi voyager et rêver encore depuis Paris!

Magali An B / Ici & Ailleurs 

tsutsugaki_1

tsutsugaki_3

tsutsugaki_4

tsutsugaki_5

 
 

Leave your comment

 Le bijou dans la ligne de mire

by Be-Blogger France on: septembre 26th, 2013

museeartsdeco_1

Depuis le début du mois de septembre 2013 et jusqu’en mars 2014, Paris va battre au rythme du bijou contemporain avec la grande manifestation Circuits Bijoux qui va mettre en lumière plus de 500 créateurs.

Vendredi dernier, l’exposition “Dans la ligne de mire ” au musée des Arts Décoratifs a ouvert ses portes et sera un des grands événements des Circuits Bijoux. Dans les différents étages du musée, c’est une sélection d’une soixantaine d’artistes du bijou contemporain qui est présentée et répartie au sein des collections permanentes dans une scénographie unique. Ce panorama d’œuvres de créateurs indépendants jeunes et plus confirmés (Julia Moroge, Claire Worlfstirn, Laurence Verdier…) se confronte à des installations d’artistes plasticiens comme la photographe Elene Usdin, des interventions d’illustres maisons de bijoux (Lanvin, Chanel…), de paruriers (Erik Halley, Camille Lescure…) et de hauts joailliers comme Boucheron, pour vous apporter un éclairage riche et passionnant sur ce qu’est l’art du bijou au 21e siècle!

L’exposition vaut le détour et mérite qu’on y passe plusieurs heures à découvrir les pièces contemporaines, toujours signalées par un cartouche fushia, qui sont intégrées aux vitrines et décors des départements chronologiques du musée, du Moyen-Âge à nos jours.

Je vais couvrir en tant que blogueuse la majorité des expositions de Circuits Bijoux alors j’aurai l’occasion de vous en reparler dans ces pages et vous inviter à des promenades parisiennes!

Magali An / Ici & Ailleurs 

museeartsdeco_8

Claire Wolfstirn

museeartsdeco_7 Julia Moroge

museeartsdeco_6

Laurence Verdier

museeartsdeco_4Arik Levy

 

 
 

Leave your comment

 Culture Club

by Be-Blogger France on: août 1st, 2013

culture_club2

culture_club1

Image de prévisualisation YouTube

2013GJ6597

20130708_club_to_catwalk_header

culture_club6

culture_club3

Image de prévisualisation YouTube

culture_club4

Connaissez-vous le Taboo Club? Ou bien le Blitz?

Si vous allez faire un tour au Victoria and Albert Museum de Londres, vous aurez la sensation de poser le pied dans un de ces clubs mythiques qui ont fait fureur en Angleterre dans les années 80. Toute la communauté underground se pressait dans ces lieux de perdition saturés de sons électroniques: synthétiseurs, boîtes à rythme et mélodies répétitives.

L’exposition se penche sur le lien entre la vie nocturne londonienne et l’avènement d’un style vestimentaire et d’une culture toute entière, en présentant une série de costumes, de looks et de pièces des créateurs de l’époque. C’est vraiment dans le monde de la nuit que la mode la plus créative a trouvé son espace d’expression: esthétique androgyne et désinhibée, à la fois goth et colorée, futuriste et punk. De John Galliano à Boy Georges, l’exposition “From club to catwalk, London Fashion in the 80s” est une plongée étonnante dans la scène artistique anglaise des années 80. A la découverte des créateurs de mode, artistes et muses, tous membres actifs de cette communauté noctambule, on retrouve tous les détails mode qui inspirent encore tant nos garde-robes actuelles: épaulettes carrées, maxipulls jacquard multicolores, vestes en jean customisées, cuir clouté… Cette balade eighties oscille entre optimisme, excentricité, avant-garde et un certain mauvais goût plutôt rafraichissant.

Jusqu’au 16 février 2014

Magali An B / Ici & Ailleurs

 

 
 

Leave your comment

 Le color power de Kaffee Fassett

by Be-Blogger France on: juin 20th, 2013

kaffee-fassett1

kaffee-fassett2

kaffee-fassett7

Kaffee Fassett est un artiste et designer textile américain qui utilise la couleur de manière explosive!

Né en 1937 à San Francisco, il a grandi dans une communauté créative un peu hippie. Il est ensuite parti étudier les arts à Boston puis à Londres en 1964 où il a fini par s’installer. Difficile d’imaginer qu’il a derrière lui plus de cinquante ans de carrière!

Pas écœuré par la pluie et la grisaille so british, il développe depuis plusieurs décennies une esthétique multicolore, revigorante et libre sur une grande variété de produits textiles: coussins, châles, tapis, couvertures, tissus d’ameublement… Designer prolixe, il joue avec des couleurs vives, motifs floraux, naïfs ou graphiques et utilise une variété de techniques manuelles traditionnelles comme la broderie, la tapisserie, la mosaïque, le tricot, le tissage et le patchwork.

Cet artiste textile a fait des émules! Il est respecté et suivi par toute une communauté d’enthousiastes tout autour du monde. Kaffee Fassett continue d’ailleurs à transmettre son savoir aux artisans du quilt, pour qu’ils apprennent à exprimer leur sensibilité par la couleur, de manière instinctive et artistique. Et pour tous ceux et celles qui vont passer un petit week-end à Londres, vous pouvez découvrir une rétrospective de son travail au Fashion and Textile Museum et faire le plein de couleur!

Kaffee Fassett, A life in color Fashion and Textile Museum de Londres, jusqu’au 29 juin 2013

Magali An B / Ici & Ailleurs

kaffee-fassett4

kaffee-fassett3

kaffee-fassett6

kaffee-fassett5

 
 

Leave your comment

 Keith Haring: ligne claire et contestataire

by Be-Blogger France on: juin 6th, 2013

keithharing_expo7

keithharing_expo1

keithharing_expo8

keithharing_expo6

keithharing_expo3

A Pile of Crowns for Jean- Michel Basquiat, 1988, Collection Keith Haring Foundation, © Keith Haring Foundation

keithharing_expo4

The Tree of Monkeys, 1984, Courtesy Fondazione Orsi, © Keith Haring Foundation

Depuis le 19 avril dernier, Paris vibre sous les lignes vivantes et graphiques de l’artiste new-yorkais Keith Haring pour une rétrospective unique à découvrir au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et au Centquatre.

Pour moi, Keith Haring, c’était surtout des décors sympathiques et dynamiques de mugs et t-shirts. J’étais, je dois l’avouer, un peu passée à côté de la dimension politique et engagée du travail de ce street artiste précurseur au style reconnaissable entre tous. Ma méconnaissance est réparée, grâce à cette exposition passionnante qui présente plusieurs centaines d’œuvres inédites en France, réalisées sur toile, bâche, poteries, sculptures ou dans le métro!

En couleur ou en noir et blanc, son travail est remarquable de vitalité et d’énergie. Ses dessins emblématiques en ligne claire semblent déborder de ses toiles qui communiquent un discours profondément politique et engagé, libertaire et humaniste. Son œuvre reste résolument contemporaine et visionnaire. Parti trop tôt à l’âge de 32 ans, atteint du sida, cet ami de Basquiat et d’Andy Warhol qui investissait les espaces publics pour dénoncer le racisme, l’injustice, l’homophobie, les désastres environnementaux aurait encore beaucoup à faire aujourd’hui pour sauver le monde.

“Keith Haring, the policital line”

Jusqu’au 18 août au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, 11 avenue du Président Wilson 75016 PARIS

Magali An B / Ici & Ailleurs

keithharing_expo5

 

 
 

Leave your comment

 Design à Copenhague

by Be-Blogger France on: avril 11th, 2013

musee_design_copenhague1

La semaine dernière je partageais avec vous mes pérégrinations danoises dans la ville de Copenhague. Si je devais décrire cette ville, un des premiers mots qui me viendraient à l’esprit, c’est: DESIGN.

Copenhague est une capitale résolument design, avec des boutiques ultra pointues à tous les coins de rue, des vitrines soignées entre mobilier et luminaires épurés, mais aussi avec un musée qui ravira les amateurs avisés: Le Design Museum Danmark.

Situé dans un ancien hôpital réhabilité, au Nord de Gothergade, ce musée rassemble des collections d’une grande qualité. On peut y suivre sur un parcours didactique passionnant: toute une rétrospective sur le design du 20e siècle avec une sélection impressionnante de pièces de design scandinave. Tous les grands maîtres danois y sont représentés comme Arne Jacobsen et Poul Henningsen. Chaque salle s’intéresse à des thématiques variées et présentent différentes approches et évolutions du design au fil des décennies: pop psychédélique, écologique, minimaliste, fonctionnaliste… Le musée propose aussi des expositions temporaires. Quand j’y étais, j’ai eu la chance d’y voir une très belle exposition sur les textiles anglais d’après-guerre (à voir jusqu’au 1er septembre 2013). Sujet parfait pour la designer textile que je suis!

Et en cas de petit creux après une intense visite, le musée a également son propre café-restaurant, le Klint, qui propose des plats de tradition danoise avec un twist contemporain. Définitivement un lieu à visiter, si vous passez par Copenhague dans les prochains mois!

Magali An B / Ici & Ailleurs

musee_design_copenhague2

musee_design_copenhague3

musee_design_copenhague4

musee_design_copenhague5

musee_design_copenhague6

musee_design_copenhague7

musee_design_copenhague8

 

 
 

Leave your comment

 Un printemps japonisant

by Be-Blogger France on: mars 14th, 2013

L’Extrême Orient a toujours été une source d’inspiration inépuisable pour les artistes, les artisans et les créateurs, entre raffinement et exotisme. Et ce printemps, c’est le Japon qui est à l’honneur!

Eugène Prelle, dessinateur illustre de la prestigieuse maison de soieries lyonnaises Prelle, possédait une grande collection de katagami, ces fameux pochoirs japonais qui servent à créer les motifs des kimonos. Il a puisé dans ces dessins une inspiration pour concevoir des tissages jacquards et des soieries aux influences japonisantes et chinoisantes: colorama pastel et délicat, motifs géométriques, végétation poétique: roseaux, bambous, fleurs de cerisiers, pivoines, et oiseaux exotiques.

On peut donc découvrir toutes ces créations virtuoses avec l’exposition “Japonisme et exotismes dans la soierie lyonnaise 1860-1930” dans les salons parisiens de la Manufacture Prelle, une maison réputée depuis 1752.

(Ci-dessus pièces tissées, archives de la Maison Prelle, et photos de l’exposition dans les salons parisiens)

(Ci-dessus un Katagami, archives de la collection Prelle)

Pour prolonger l’immersion dans le Japon, vous avez jusqu’à la fin de la semaine pour vous rendre aux deux expositions à la Pinacothèque de Paris: “Hiroshige, l’art du voyage” et “Van Gogh, rêves de Japon“. Utagawa Hiroshige (1797-1858) est le grand maître de l’estampe japonaise. Son œuvre a profondément influencé la peinture de Vincent Van Gogh le Néerlandais (1853-1890), dans la composition de ses toiles, les thématiques du paysage et du voyage, le choix des couleurs.

C’est donc à voir jusqu’au 17 mars! 

http://www.dailymotion.com/video/xuqeol

Cent Vues célèbres d’Edo, cycle de l’automne”, 1857 / Hiroshige

La courtisane / Prunier en fleur d’après Hiroshige /Portrait du Père Tanguy / Van Gogh

 

L’esprit japonisant envahit aussi la mode de cet été: la veste kimono imprimée, le satiné rebrodé ou encore les motifs romantiques fleuris seront dans tous les dressings!

Et Benetton n’est pas en reste avec ces ravissantes robes aux emmanchures kimono ou bien structurées par une large ceinture obi, à la japonaise. La marque italienne propose pour sa collection Printemps-Eté 2013 une promenade bucolique et contemplative avec des imprimés comme des estampes fleuries et aquarellées, des ambiances de cerisier en fleur qui parsèment délicatement blouses, tuniques et combishorts en coton et qui donnent de vraies envies de printemps.

Benetton Collection Printemps-Eté 2013

Magali An B / Ici & Ailleurs

 

 
 

Leave your comment

 Le revers de mon look

by Be-Blogger France on: octobre 29th, 2012

Voilà une exposition qui va faire de vos ados de véritables consomm’acteurs! Le Revers de Mon Look a été pensé par l’association Universal Love , dans le but de sensibiliser les adolescents à la question de la consommation durable.

Si les jeunes sont en général à la pointe des tendances, absolument incollables sur tous les derniers produits à la mode, ils sont un peu moins calés sur l’origine des vêtements qu’ils portent et sur la question du développement durable. Grâce à cette exposition, on va pouvoir tout savoir sur le cycle de fabrication et de production de nos vêtements. Quel est leur impact sur l’environnement?

A découvrir: douze panneaux ludiques avec côté pile, des looks (emo, kawaï, bling bling, skateur…) à choisir, pour y passer la tête et se faire photographier, et côté face, un verso informatif et didactique sur le recyclage, les matières premières, la teinture, la consommation en eau…

A chaque étape de vie d’un vêtement, sont évoqués les problèmes sociaux ou écologiques que cela peut soulever et quelles solutions existent pour rendre nos vêtements durables et nos achats responsables. Apprenons à bien regarder les étiquettes de nos vêtements!

look ado mode exposition

Le Revers de Mon Look à la Maison des Acteurs du Paris Durable, du 25 au 31 octobre de 12H à 18H 21, rue des Blancs Manteaux – 75004 Paris – M° Hôtel de ville (ENTRÉE LIBRE )

Magali An B / Ici & Ailleurs

 
 

Leave your comment