Son altesse Sirikit, reine du style

by Be-Blogger France on: décembre 12th, 2013

Queensirikit_museum2

(À droite une photo de la Reine Sirikit dans l’habit officiel thaïlandais)

Queensirikit_museum1

Queensirikit_museum8

Queensirikit_museum4

Queensirikit_museum7

Queensirikit_museum10

Queensirikit_museum11

La Thaïlande est un pays à la culture très forte qui ne cesse de nous fasciner et de nous séduire. On connaît la folie de Bangkok, les plages de sable fin, les délices de la gastronomie thaïlandaise. Ce qu’il faut savoir, c’est que le Royaume du Siam perpétue également des savoir-faire d’une grande excellence, et notamment en matière de textiles et du tissage de la soie.

Ce sens du raffinement est porté haut par sa Majesté la Reine Sirikit elle-même. À travers des décennies de règne, elle a su imposer son sens du style, sa passion pour les textiles de son pays et de toute l’Asie du Sud-Est, et son intérêt pour les créateurs. Pour découvrir son engagement dans la promotion et la préservation de ces savoirs d’exception, le Musée des Texiles de la Reine Sirikit, situé à deux pas du Palais Royal de Bangkok, a été ouvert en 2012. Il abrite en particulier toute la collection personnelle de la reine et ses somptueux costumes et habits d’apparat, rebrodés de perles et de carapaces de scarabée. Nombre d’entre eux ont d’ailleurs été dessinés par Pierre Balmain lui-même, ami et collaborateur de longue date. Dans les années 60, sa majesté a également créé l’habit national de Thaïlande pour les femmes : une tunique ultra chic avec un bustier au drapé asymétrique sur l’épaule et un sarong noué à la taille.

Dans le parcours du musée, les tenues exposées brillent de mille feux et on ressort de la visite les yeux plein d’étoiles, très inspiré par cette leçon d’élégance.

Magali An B 

 
 

Leave your comment

 Indigo japonais au Musée Guimet

by Be-Blogger France on: octobre 10th, 2013

tsutsugaki_2

Le Japon a été à l’honneur tout l’été au Musée Guimet, entre autres avec une magnifique exposition du grand maître de l’estampe Hiroshige, un de mes artistes favoris et une présentation des fonds de collection textiles du musée autour des étoffes japonaises Tsutsugaki : des pièces textiles en coton ou en lin avec des dessins d’un raffinement incroyable, réalisées artisanalement.

Tous d’un bleu profond teint naturellement à l’indigo, les tissus présentés servent à la confection de kimonos, mais aussi de futons, de bannières, des uniformes de pompiers…

Le Tsutsugaki est une technique datant du 14e siècle développée par des maîtres japonais (dessinateurs, artisans et teinturiers) , qui permet de dessiner en “réserve” sur le tissu, pour empêcher que la teinture prenne dessus lors du processus de trempage à l’indigo. Une colle à base de pâte de riz est appliquée sur l’étoffe grâce à des tubes en forme de cône pour former des fleurs, des branchages, des animaux ou des figures féminines, autant de motifs symboliques et typiques qui forment la culture visuelle traditionnelle japonaise et qui apparaissent après la teinture. Moi qui suis designer textile de formation, c’est une vraie source d’inspiration! Je passe d’ailleurs beaucoup de temps au Musée des arts asiatiques Guimet qui présente des collections de toute l’Asie: du textile mais aussi des sculptures, de l’art bouddhiste, des estampes, des tableaux du Japon mais aussi de Thaïlande, du Laos et du Vietnam. Très prochainement le musée va accueillir une exposition qui va remonter aux origines du mythe des temples d’Angkor au Cambodge. De quoi voyager et rêver encore depuis Paris!

Magali An B / Ici & Ailleurs 

tsutsugaki_1

tsutsugaki_3

tsutsugaki_4

tsutsugaki_5

 
 

Leave your comment